L'Ukraine magnifique

L'Ukraine magnifique

Traditions ukrainiennes

L’art de la pyssanka

Une très vieille tradition, qui peut être considérée aussi comme un des plus anciens des arts populaires du pays. Cette coutume consiste à dessiner et peindre les œufs avec des couleurs (chaque couleur a un sens), des motifs et des symboles très variés. Lignes droites, ou brisées, en méandre ou en spirale. Svastikas ou croix brisée, symbole indo-européen (ne pas confondre avec la svastika des nazis). Le triquètre (triskell chez les Celtes) symbolise l’amour, l’éternité et la paix. On y dessine aussi des étoiles à 4 ou 8 branches, symboles de lumière, de beauté, de pureté et de perfection. On y ajoute aussi des symboles agraires, végétaux (l’arbre de vie), animaux.
Pourquoi l’œuf ? Parce qu’il représente l’origine de la vie. Il est vénéré en Ukraine. Lors de la fête de Pâques, pendant la nuit, on allumait un grand feu sacré devant l’église, destiné à chasser les mauvais esprits et à purifier l’air et la terre du village. Les familles se rendaient à l’église avec un panier rempli de victuailles : la babka qui symbolise le blé, le beurre symbole de bonne santé et de prospérité, le saucisson et le lard de cochon, le raifort qui fait pleurer une fois râpé rappelle que la vie n’est pas toujours douce et agréable. Sans oublier les œufs cuits et peints : les pyssanki. Après la messe, le prêtre bénit les mets.
La foule se rassemble dehors après la nuit. On s’embrasse et on s’offre des pyssanki (œufs traditionnels). Autrefois, les villageois allaient au cimetière déposer des œufs peints sur les tombes des défunts. Une coutume agraire voulait que le paysan enterre unepyssanka dans le premier et le dernier sillon de son champ pour être assuré d’une bonne récolte. On en plaçait aussi dans les ruches pour avoir du miel, dans les étables pour la santé des animaux, dans le chaume des toits pour les protéger de la foudre, et à l’intérieur de la maison elle-même pour la protection de la famille. Les pyssankiagissent comme des talismans ou des porte-bonheur, mais ce sont aussi des signes de reconnaissance de l’identité culturelle ukrainienne.

Drapeau national

Il est composé de deux lignes horizontales de couleur jaune et bleue. Ces deux couleurs sont utilisées depuis la Rous’ de Kiev, et notamment depuis la première indépendance de l’Ukraine en 1918. Le drapeau Ukrainien symbolise un ciel bleu et les champs tapissés de blé.

Religions

L’orthodoxie est la religion majoritaire et dominante en Ukraine. Les orthodoxes n’obéissent pas au pape mais dépendent soit d’une église autocéphale ukrainienne soit du patriarcat de Moscou (autrefois surnommé la 3e Rome, avec Byzance).
Il faut compter aussi l’église gréco-catholique ukrainienne, minoritaire et longtemps persécutée. Les pratiquants, appelés les Uniates, suivent le rite orthodoxe (messe, sacrements…) mais obéissent au pape et à Rome depuis l’acte de Brest (1596). Malmenée par Staline, l’église gréco-catholique d’Ukraine réclame la restitution de ses biens confisqués.

Traditions de Noël


La religion orthodoxe, dominante en Ukraine, suit le calendrier julien et non le calendrier grégorien. En conséquence, Noël est fêté avec 13 jours de retard par rapport au Noël catholique, soit le 7 janvier de chaque année.


Les usages et les coutumes de Noël sont différents en Ukraine, ce qui fait leur charme et leur originalité. Par exemple, la veille de la fête, des scènes bibliques vivantes (Vertep) se déroulent sur le parvis des églises.
La soirée sainte est appelée Vetcheria et comprend un dîner traditionnel composé de 12 plats distincts dont la fameuse koutia, un plat rituel de blé cuit dans du miel dilué dans des clous de girofle (épice douce) râpés, des raisins secs et parfois des noix.
La tradition de la koutia remonterait à un culte païen très ancien dédié au dieu Soleil. Dans certaines régions d’Ukraine, les villageois confectionnent des didoukh, sortes de gerbes de blé ou d’avoine tressées. Celles-ci sont posées sur la table familiale, symbolisant la prospérité et la fertilité de la terre d’Ukraine.
Pas de Noël ukrainien non plus sans les Koliadky (chants de Noël) et les Chtchedrivky. Des groupes de chanteurs et de chanteuses (de tous les âges, homme ou femme) passent devant les maisons pour célébrer la fête, en vue d’une future année prospère.
Ces traditions remonteraient à la période païenne d’avant la christianisation de l’Ukraine (en 988 exactement).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire